Communiqué de l'UEC VSQ

Publié le par UEC VSQ

A l'automne 2007, l'Union des Etudiants Communistes de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines s'était activement mobilisée contre la loi relative aux libertés et aux responsabilités des universités (LRU) et avait alors dénoncé les dangers contenus dans cette loi quant à la concentration excessive des pouvoirs entre les mains des présidents d'université, aux menaces sur l'indépendance des personnels des universités et à la soumission des enseignements aux exigences des entreprises.

Le décret relatif à la modification du statut des enseignants-chercheurs est l'une des premières conséquences de la loi LRU. Le nouveau statut proposé par la ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche met à mal l'indépendance des enseignants et remet gravement en cause la mission fondamentale de l'université qu'est la production et la transmission de connaissances. Elle risque en outre d'alourdir la charge de travail des enseignants ce qui, ajouté aux 900 suppressions de postes programmées pour la rentrée 2009, affectera encore un peu plus l'encadrement des étudiants.

Considérant ce projet comme contraire aux aspirations des étudiants à une université libre, démocratique et émancipatrice, l'Union des Etudiants Communistes de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines s'associe pleinement à la demande de retrait de ce décret et apporte son soutien le plus total aux enseignants mobilisés. L'UEC VSQ salue en outre la décision de la coordination nationale des universités qui a lancé hier un avertissement clair au gouvernement. Cette coordination a appelé à une grève « totale et illimitée » dans les universités à partir du 2 février si le gouvernement impose ses projets sur le statut des enseignants chercheurs et la formation des enseignants.


L'UEC VSQ prend acte de la décision de la Présidence de l'UVSQ de banaliser les cours du 29 janvier et d'organiser une journée de débat et de réflexion sur les projets de réformes en cours liées à la loi LRU. Nous appelons l'ensemble des étudiants à participer aux assemblées générales qui se tiendront dans les différentes UFR le 29 janvier et à y réaffirmer avec force leur opposition à la dégradation du service public d'enseignement supérieur et de la recherche qu'entraîne la loi LRU conduisant à une université élitiste, concurrentielle et inégalitaire, à la soumission des savoirs aux exigences des marchés et aux intérêts des entreprises, et à la dangereuse concentration des pouvoirs entre les mains des présidents d'université.

L'UEC VSQ dénonce également la masterisation des concours de l'enseignement et exprime sa plus vive indignation quant à l'accord passé entre la France et le Vatican qui entérine une reconnaissance des diplômes délivrés par les instituts catholiques contrôlés par le Vatican au même titre que ceux des universités publiques et bafoue de ce fait les valeurs républicaines et laïques les plus élémentaires.

Alors que le gouvernement s'enlise dans une politique inefficace et destructrice, les étudiants sont frappés de plein fouet par la crise. Contrairement aux milliards que le gouvernement met à disposition de quelques banques, il n'a rien d'autre à offrir aux étudiants qu'une nouvelle attaque contre leurs conditions de vie et d'étude et, par conséquent, contre leur avenir. Les étudiants ne sont pas dupes ! L'UEC VSQ réaffirme sa détermination à les mobiliser largement aux côtés des enseignants-chercheurs et des personnels de l'UVSQ. Dans les jours qui viennent, nous prendrons toutes les initiatives nécessaires à la construction d'un large front unitaire en ce sens.

Nous appelons d'ores et déjà les étudiants à participer massivement aux manifestations unitaires de 29 janvier pour défendre un service public d'enseignement supérieur de qualité.


                                                                              Guyancourt, le 23 janvier 2009


            L'Union des Etudiants Communistes de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

 

 

Commenter cet article