Etat de la mobilisation

Publié le par UEC VSQ

Cette première semaine de février a marqué la généralisation et l'amplification de la mobilisation dans les universités contre le décret relatif au statut des enseignants-chercheurs et plus largement contre les réformes actuellement en cours dans le cadre de la loi LRU.

A l'UVSQ, deux assemblées générales se sont tenues rassemblant 250 personnes, étudiants, enseignants-chercheurs et personnels BIATOSS. A la quasi unanimité, les professeurs de l'UFR SSH présents à l'AG (une soixantaine) ont voté la grève reconductible tandis que les étudiants présents leur ont apporté, là encore à la quasi unanimité, leur soutien. L'AG s'est par ailleurs prononcée pour :
- le retrait du projet de décret enseignant-chercheur,
- le retrait de la réforme de l'allocation des moyens aux Universités,
- le rétablissement des 900 postes supprimés dans l'enseignement supérieur et la recherche,
- le retrait du projet de masterisation de la formation des enseignants.
Jeudi, après l'AG qui a décidé la mise en place d'un comité de mobilisation, enseignants et étudiants ont rejoint le cortège parisien.
Une nouvelle AG se tiendra lundi 9 février à 15h dans l'amphi Diderot pour, entre autres, organiser la journée d'action du mardi 10 février.

Dans le reste de la France, de très nombreuses AG se sont tenues dans la quasi totalité des universités, plusieurs d'entre elles ont rassemblé plus de 1000 personnes comme à Rennes 2, Nantes, Lyon 2, Poitiers, Pau, Tours, Toulouse 2, Bordeaux 3, Aix-Marseille 1... 23 d'entre elles se sont d'ores et déjà mises en grève.
Les manifestations de jeudi constituent un incontestable succès avec 10000 personnes à Paris, 8000 à Lyon, 6000 à Toulouse, 5000 à Marseille, 4000 à Bordeaux et Rennes, 3000 à Lille...

L'UEC VSQ appelle les étudiants à amplifier la mobilisation en participant massivement à l'AG de lundi et à la journée nationale d'action de mardi.

Commenter cet article